DÉVELOPPEMENT : entité agropastorale, Tshilenge met le bouché double sur l’agriculture 

« L’agriculture doit être pour le territoire de Tshilenge, la véritable clé de développement de cette entité agropastorale de la province du Kasaï Oriental », a déclaré, le jeudi 15 mars 2018, le nouvel administrateur de territoire, Vital Olombo devant les chefs des groupements de son entité.

Ce dernier a tiré cette sonnette d’alarme dans le but de désengorger les mines d’exploitation artisanale de diamant où des jeunes passent le plus grand de leur temps, abandonnant les travaux champêtres dont la bonne production est le socle de tout développement communautaire.

Le nouvel administrateur de Tshilenge a, par ailleurs, exhorté ses administrés à bannir l’esprit de division et de haine tribale, afin de laisser les non originaires qui ont choisi de s’installer dans cette partie de la province du Kasaï Oriental, travailler la terre librement et sans contrainte, pour atteindre les objectifs assignés dont la lutte contre l’insécurité alimentaire.

Les chefs de groupements sont chargés d’instruire les chefs des villages, pour l’ouverture d’esprit et de collaboration aux demandeurs des terres arables.

Celles des autorités coutumières qui exigeront des présents allant au-delà du tolérable, seront sanctionnées de manière exemplaire, car considérées comme perturbateurs de la paix sociale.

 

 

GREENRDC

Auteur de l’article : Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *