Les tourbières du bassin du Congo sont importantes pour l’humanité toute entière (ANALYSE)

Les forets du bassin du Congo doivent être pour l’avenir mondial.

La République démocratique du Congo abrite une grande réserve de la tourbière. Mais quel est le rôle de cette tourbière dans la vie humaine?
Votre journal poursuit son combat de vous informer sur le bien fondé de protéger des nos forêts qui se vendent en vil prix.

Par définition, les tourbières sont cruciales pour ralentir le réchauffement climatique,en stockant le carbone.
Et la plus grande réserve se trouve en République démocratique du Congo.

C’est une découverte fondamentale pour l’environnement et la planète. La tourbe, c’est cette accumulation de vieilles feuilles qui se décomposent lentement, du fait de l’humidité de la forêt.
Concrètement, trois années de pollution mondiale sont enfouies au cœur de la forêt congolaise.

Un trésor empoisonné à protéger absolument, sous peine d’accélérer le réchauffement climatique.

La découverte de ces tourbières congolaises est récente. Les scientifiques doivent maintenant mesurer leur importance.

Tout porte à croire que les prévisions des scientifiques sont exactes. Le bassin du Congo abrite la plus grande zone de tourbières au monde, sur plus de 145 000 kilomètres carrés. Un puit de carbone, un des poumons de la planète, mais aussi potentiellement une bombe à retardement.

Les tourbières nous aident à réduire les effets néfastes sur le changement climatique.

« Mais si on les détruit, ça amplifiera le changement climatique » , explique Bart Crezee, chercheur à l’université de Leeds (Royaume-Uni).

Pour protéger ces tourbières, l’État congolais doit veiller sur sa forêt en arrêtant la déforestation.

Sans forêt, pas de tourbières.

Or, en Rdc, la forêt est d’abord une ressource exploitée. Le bois est coupé puis vendu.  Un mètre cube peut se vendre à plus de 100 euros, soit près d’un mois de salaire moyen dans le pays.

Le plus grand danger pour les tourbières vient de l’exploitation industrielle, car l’État congolais vend sa forêt, et une partie empiète déjà sur les tourbières.

Théoriquement, l’attribution de nouvelles concessions forestières est suspendue depuis 2002.  Mais trois permis viennent d’être accordés à des entreprises chinoises, dont deux se trouvent elles aussi sur les tourbières.
« Le secteur forestier est un des plus corrompus du pays » , confirme le responsable de Greenpeace Afrique.

La découverte des tourbières rend urgente la prise de conscience de la population locale, mais l’argument n’est pas forcément simple à accepter.

L’enjeu est d’arriver à intéresser les habitants de la région, les transformer en gardiens de la tourbière, car c’est bien une partie de l’avenir du monde qui se joue en ce moment sur les rives du bassin du Congo.

 

Avec Abdul connexion

Auteur de l’article : Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *