RDC : le Sénat s’oppose aussi au transfèrement des eaux du bassin du Congo 

Les sénateurs ont appuyé la position de leurs collègues sur le transfèrement des eaux du Sud Ubangi vers le lac Tchad. Ce, après avoir auditionné et adopté leur rapport. 
Il s’agit du rapport de la commission Environnement, ressources naturelles et Tourisme (ERNT) à l’issue de la mission effectuée à Brazzaville par le président et vice-président de cette commission dans le cadre du premier Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement sur le Bassin du Congo et le Fonds bleu, tenu du 27 au 29 avril dernier.
Les conséquences de transfèrement des eaux du bassin du Congo
Dans leur rapport, les sénateurs Lombeya Bosongo Likund’Elio et José Masikini avancent deux principaux arguments solides pour que la République démocratique du Congo (RDC) refuse catégoriquement le projet du transfèrement des eaux du bassin du Congo au lac Tchad.
Ils parlent des conséquences catastrophiques sur le climatique du monde, avec la destruction des écosystèmes, la destruction des aires protégées, l’arrêt du projet Inga par la diminution du débit du Fleuve ; ainsi que toutes les conséquences d’ordre socioéconomique.
Le rapport de mission du président et vice-président de la commission ERNT du Sénat démontre également que la solution qui vise à détourner le Bassin du Congo est une fausse solution. Parce qu’en vérité, explique-t-il, la solution pour résoudre le problème du lac Tchad peut-être trouvée à partir des cours d’eau qui partent de Fouta-Djalon entre le Niger et le Nigeria, en s’appuyant sur les eaux dessalées de l’océan Atlantique.
Le rapport souligne enfin que la délégation de la Rdc qui était conduite par le vice-premier ministre et ministre des Transports et voies de communication, M. José Makila Sumanda, n’a pas signé le Protocole de la Commission climat du Bassin du Congo à l’issue de ces assises.
Quelques semaines avant, l’Assemblée nationale qui avait interpellé le ministre de l’environnement et développement durable à ce sujet, avait également manifesté son refus de transfèrement des eaux du bassin du Congo vers le lac Tchad.
GREEN RDC

Auteur de l’article : Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *